CINÉ-CLUB HORIZONES

7 juillet de 18h à minuit

Événements
À la fondation
7 juillet 2022 à 18:00

programmateur•rice•s

Auditorium de la Fondation, 7 et 8 juillet 2022, 18h-22h, en boucle

 

Carla Adra, Sonde, 2020, 25 minutes

Choisi par Benoît Piéron

 

Olivier Bémer, Alice & John, 2017, 5 minutes 24

Aldéric Trevel, Pillow Man II (Latency), 2018, 3 minutes

Choisis par Elsa Werth

 

João Vieira Torres, Mal di Mare, 2021, 15 minutes, choisi par Fabiana Ex-Souza

 

Eduardo Paolozzi, History of Nothing, 1961-1962, 13 minutes

Choisi par Timothée Calame

 

Marc Petitjean, Intersection conique (Gordon Matta-Clark), 1975-2001, 11 minutes

Choisi par Eva Nielsen

 

Clément Villiers, La Terre touche, 2022, 15 minutes

Choisi par Hélène Bertin

 

En plein air, 7 juillet 2022, à partir de 21h45

 

Roberto Rossellini, Les Onze Fioretti de François d’Assise, 1951, 75 minutes

Précédé de la première de Clément Villiers, La Terre touche, 2022, 15 minutes

Horizones (Journal de bord) – Épisode 6

Dernière séance avant l’exposition

 

L’idée du Ciné-Club Horizones m’est venue le vendredi 22 octobre 2021, lors de la remise du 22e Prix de la Fondation Pernod Ricard à Boris Kurdi. Ce soir-là, seules deux personnes savaient que je concoctais déjà le programme à venir : Colette Barbier et moi-même. Grisant sentiment. Commencer l’été et incarner la fin de la période de compagnonnage par un cinéma en plein air sur l’esplanade de la fondation s’est imposé à moi : transats, glaces et expérience collective. Ouvert avec les « musterclasses » en janvier, prolongé par les envies individuelles de chacun·e des artistes entre mai et septembre (certaines sont encore à venir), le compagnonnage se cristallise avant les vacances par un événement conçu ensemble pour dessiner un portrait en creux d’Horizones. Dernière séance avant l’exposition…

 

Il restait à mettre au point le programme. Pour les projections sur grand écran, deux films choraux, très différents dans leur esthétique et leurs enjeux, se succèdent autour d’un motif commun : la mise en scène et à l’épreuve de dynamiques de groupe. Le chef-d’œuvre Les Onze Fioretti de François d’Assise (1951) de Roberto Rossellini me semble une bonne manière de dire quelque chose de l’expérience d’un compagnonnage, conditions de sortie incluses. Je m’arrête là, pour ne rien divulgâcher. La fable Atlantique (2019) de Mati Diop, où l’horizon et la frontière entre morts et vivants, croyances et réalités économiques sont moteurs, promet une soirée en apesanteur, où les frissons du désir et de la peur paraissent les revers d’une même médaille.

 

Dans l’auditorium, nous diffuserons en boucle des films et vidéos d’artiste choisis par Hélène, Timothée, Fabiana, Eva, Benoît et Elsa. L’affinité et l’envie de partager ont été les seuls critères de cette programmation qui comprend Carla Adra, Olivier Bémer, Ayrson Heráclito, Eduardo Paolozzi, Marc Petitjean et Gordon Matta-Clark, Aldéric Trevel et Clément Villiers.

 

À l’issue de ces soirées, chacun repartira, je l’espère, non seulement les yeux pleins d’images, de découvertes et de sensations mais aussi la poche emplie du nouveau multiple d’Elsa Werth. Pour son compagnonnage, elle a créé Agenda, pièce à transaction furtive qui permet de rejouer chaque jour son emploi du temps. Là aussi, je n’en dis pas plus. En matière d’emploi du temps, il n’y a d’ailleurs qu’une date à noter sur l’agenda : lundi 5 septembre 2022, vernissage de l’exposition Horizones, 23e Prix de la Fondation Pernod Ricard.

 

Clément Dirié

1er juillet 2022

  • Le 7 juillet 2022 à 18:00
  • Fondation Pernod Ricard
    1 cours Paul Ricard
    75008 Paris
    0170932600
  • Métro :
    Métro : Gare St Lazare (lignes 3, 12, 13, 14)
    Parking :
    Parking St Lazare