Portrait de Nina Childress, janvier 2020. Photo de Philippe Chancel.

Nina Childress

Vit et travaille à Paris.
Website
Nina Childress est née en 1961 à Pasadena (USA).

Avant Nina Childress, il y avait Nina Kuss, égérie du groupe punk « Lucrate Milk ». En 1981, la jeune femme, avec ses faux airs de Twiggy, ses yeux immenses et ses jambes interminables, vient de prendre la tangente après avoir croisé dans les couloirs des arts déco Helno, Raoul Gaboni, Laul Lombrick et surtout Masto (futur Bérurier noir) qui deviendra son compagnon. Après trois années houleuses en compagnie des Lucrate Milk, elle s’engage dans une autre aventure collective, celle des Frères Ripoulin alors hébergés dans les locaux du journal culte de l’époque, Actuel. Si les Frères Ripoulin ne disent plus grand-chose aux jeunes artistes et critiques d’aujourd’hui c’est que les plus célèbres du groupe (Pierre Huyghe et Claude Closky ) n’ont pas fait grand-chose pour entretenir la mémoire de ce collectif ultra prolifique qui s’inscrivait dans le sillon de la Figuration Libre, encensait Basquiat ou Keith Harring et inventa avant l’heure le street art.  De cette époque Nina Childress garde un goût pour l’accrochage et la mise en scène foutraque qu’elle décline dans la plupart de ces expos, jusqu’à celle-ci, plus classique, qui sous l’impulsion d’Eric Troncy fait volontairement le ménage pour donner à voir la peinture et elle seule. Cette manie, confirmée au contact des Frères Ripoulin, vient aussi d’une autre donnée biographique, lié à deux de ses aïeux que tout opposait. « D’un côté sa grand-mère maternelle, côté américain, Doris Childress. Une peintre amateure qui lorsqu’elle arrivait chez eux pouvait foncer acheter un châssis et des couleurs pour donner bonne mine à un mur qu’elle trouvait trop blanc ». « De l’autre côté, le troisième mari de sa grand-mère française, George Breuil, un peintre abstrait lié à l’abstraction lyrique qui exposait en 61 devant les usines de Renault à Billancourt ». Entre ces deux conceptions, joyeuse et un brin potache d’un côté, radicale et intellectuelle de l’autre, Nina Childress n’a jamais fait le choix. « Une peinture conceptuelle et idiote à la fois » comme elle le dit dans son entretien avec Yannick Miloux.

Après avoir longtemps enseigné à l’École nationale supérieure d’art de Nancy, Nina Childress a été nommé professeure de peinture à l’École nationale supérieure d’art de Paris en octobre 2019.

  • EXPOSITIONS PERSONNELLES
    2021
    - FRAC Nouvelle Aquitaine, Bordeaux - La Galerie, Centre d’art contemporain de Noisy-le-Sec (avec la Fondation des artistes)
    2020
    - Artothèque, espace d'art contemporain, Caen - Lobody noves me — Fondation d’entreprise Ricard (commissaire : Éric Troncy) — Paris
    2019
    Dilindam — Galerie Iconoscope — Montpellier
    2018
    - Chéryl Carpenter — Galerie Bernard Jordan — Paris - Je n’ai jamais eu qu’un seul but : être heureuse — Salon bienvenue — Paris - Le hibou aussi trouve ses petits jolis — Le Printemps de septembre — Toulouse
    2017
    Sylvissima — Palette terre — Paris
    2016
    - Elle aurait dû rester au lit — Galerie Bernard Jordan — Paris - Le requiem du string — Le Carré — Chateau Gontier - Peindre et acheter — Le Parvis — Tarbes
    2015
    - Good wife — American gallery— Marseille - Magenta — Crac — Sète
  • EXPOSITIONS COLLECTIVES (SÉLECTION)
    2019
    - Crâne souple, tête entière — Open School Galerie — Nantes - Futur, ancien, fugitif — Palais de Tokyo — Paris - Le dandy des gadoues – Centre d’art Contemporain – Noisy-le-Sec - Topor pas mort – Galerie Anne Barrault – Paris - Réactions en chaîne – médiathèque – Royère de Vassivière - Opéra monde — Centre Georges Pompidou — Metz - Des jeunes gens mödernes – Centre Chorégraphique National – Orléans
    2017
    - Libres Figurations — Fondation Leclerc — Landerneau - Zeitgeist — Mamco — Genève - Peindre, dit-elle 2 — Musée des Beaux-Arts — Dôle
    2016
    - La peinture à l’huile c’est bien difficile — Frac Languedoc Roussillon — Montpellier - Œil de lynx et tête de bois — Atelier Neil Beloufa — Villejuif - Paysages contemporains — Domaine de Kerguéhennec - Habile beauté — Frac Languedoc Roussillon — Montpellier
    2015
    - J’aime les panoramas — Mucem — Marseille
    2014
    - Europe, Europe — Espace treize et Astrup Fearnley Museet — Oslo — Norvège
    2013
    - Le regard du bègue — Mamco — Genève - Nouvelles vagues — Palais de Tokyo — Paris

Évènements associés