Claudia Triozzi

Website
Vit et travaille à Paris.

Claudia Triozzi commence ses études de danse classique et contemporaine en Italie et s’installe à Paris en 1985.

Elle produit des spectacles iconoclastes, des tableaux vivants, dont la danse ne sort jamais indemne car il s’agit toujours pour Claudia Triozzi de mettre à l’épreuve les présupposés du spectacle chorégraphique. L’espace de représentation, les modes d’interprétation propres au danseur et les notions mêmes de spectacle font l’objet d’une perpétuelle remise en question. De pièce en pièce, d’espaces d’exposition en scène de théâtre, Claudia Triozzi repousse les limites du corps et les espaces de visibilité du danseur.

Son travail se développe aussi bien sur scène qu’au travers de vidéos ou installations, exposées dans les musées ou des galeries. Elle présente ses spectacles sur la scène européenne ainsi qu’aux États-Unis, en Corée, au Japon où elle a bénéficié de la bourse AFAA, Villa Kujoyama, hors les murs, 2004. Elle développe une pédagogie liée à son propre travail en intervenant dans différentes écoles d’art en France et à l’étranger.

Productions: Un CCN en terre et en paille (2017), Pour une thèse vivante épisode 5 (2017), Habiter pour créer (2017), Accents (2017), Park de 1998 à aujourd’hui (2016), Comparses pour une thèse vivante épisode 4 (2015),  Avanti Tutta 30 ans dans un an (2014), Boomerang (ou le retour à soi) (2013), Pour une thèse vivante épisode 2 (2013), Pour une thèse vivante (2011), IDÉAL (2011), Ni vu ni connu (2010), La prime (2008), Up to date (2007), Fais une halte chez Antonella (2006), Strip-tease (2006), La baronne et son tourment (2006), Opera’s Shadows (2005), Stand (2004), The Family Tree (2002), Dolled Up (2000), Bal Tango (1999), Park (1998), Gallina Dark (1996), Les Citrons (1992), La Vague (1991).

Évènements associés