Dominique Gonzalez-Foerster

Artiste

Artiste expérimentale basée à Paris, DGF explore depuis 1990 les modalités des relations sensorielles et cognitives entre les corps et les lieux, réels ou de fiction, jusqu’à interroger la distance entre la vie organique et l’oeuvre. Métabolisant références littéraires et cinématographiques, architecturales et musicales, scientifiques ou pop, elle crée des « chambres » et des «intérieurs », des « jardins », des « attractions » et des « planètes », dans les multiples sens que ces termes prennent dans les textes de Virginia Woolf ou Nathaniel Hawthorne, des Sœurs Brontë ou de Thomas Pynchon, de Joanna Russ ou de Philip K. Dick. Chez DGF, cette interrogation des espaces s’étend vers un questionnement de la neutralité implicite des pratiques et des lieux d’exposition. Ses « mises en espace », « anticipations » et « apparitions » envahissent le domaine des sens du spectateur pour opérer des modifications intentionnelles dans sa mémoire et son imagination. Hantés par l’histoire et le futur, ces espaces deviennent des conteneurs où DGF incube une forme de subjectivité qui n’existe pas encore. A travers des multiples expositions internationales, films courts, mises en scènes et concerts, l’oeuvre mutante de DGF participe à l’invention des nouvelles technologies de la conscience.

 

L’œuvre de Dominique Gonzalez-Foerster a notamment fait l’objet d’expositions personnelles à la Serpentine, Londres (2022) ; la Secession, Vienne (2021) ; l’Academy of Media Arts Cologne, Cologne (2019) ; Museum of Art, Architecture and Technology, Lisbonne (2016) ; Musée National d’Art Moderne, Centre Georges Pompidou, Paris (2015) ; Museum of Modern Art, Rio de Janeiro (2015) ; Nacional Centro De Arte Reina Sofia, Palacio De Cristal, Madrid (2014) ; Stedelijk Museum, Amsterdam (2013) ; Kunsthalle Zürich (2012) ; Tate Modern, Londres (2010) ; Dia Art Foundation, New York (2009) ; Musée d’Art Moderne de Paris (2007) ; deSingel International Arts Centre, Antwerp (2004) ; Museum Boijmans Van Beuningen, Rotterdam (2003) ; CAC Contemporary Arts Center, Cincinnati (2001) ; Le Consortium, Dijon (2001) ; mamco, Genève (2000) ; Malmö (1996), entre autres.

Née en 1965, elle est représentée par la galerie Chantal Crousel, elle vit et travaille à Paris